10 Tips pour pas (trop) niker la planète à Noël (et des idées cadeaux)

Blog

Les fêtes, en théorie, c’est beaucoup de générosité et de convivialité : tous les proches réunis et des cadeaux à n’en plus finir. On va pas se mentir, quand on étaient petit.e.s on adorait ça. Et puis on a grandi, les cadeaux sont devenus de moins en moins coolos et surtout, on s’est rendu compte que Noël c’était une grosse arnaque : une période maudite où l’on est sans cesse poussé.e.s à la consommation de trucs dont on a pas besoin.

Alors pour celleux qui veulent continuer à kiffer Noël tout en réduisant leurs impact écologique et en filant moins de sous-sous aux multinationales qui exploitent la misère du monde et les ressources naturelles, voici quelques tips bien trouvés pour ne pas renier ses valeurs écolos et militantes à Noël. Le tout sans passer pour la meuf ou le mec relou.e !

Les cadeaux 

Les cadeaux de Noël, grande question. Comment offrir et faire plaisir sans promouvoir la sur-consommation ?
Voici une liste non-exhaustive de bonnes idées : 

  • Les cadeaux immatériels et des moments conviviaux : un concert, un spectacle de danse, une pièce de théâtre, un cour de photos ou de cuisine, une initiation au bricolage, un pass dans un cinéma indépendant… en fonction des goûts de la personne ou justement pour lui faire découvrir de nouvelles activités ; 
  • Les cadeaux fabriqués soi-même : une suspension  ou pot en macramé, un bonnet tricoté, une belle photo encardrée, un tawashi, une lunch box ou des sacs à vrac cousus main.
Réalisation en cours d’un macramé autour d’un pot de conserve récupéré à la poubelle 
  • Les cadeaux gourmands : faits maison (truffes en chocolat, biscuits de Noël, bocaux de châtaignes ramassées dans les bois, orangettes avec les oranges bio de l’AMAP), ou même achetés sur un marché paysan ou artisanal (thé de Noël, chocolats issu du commerce équitable…). Ils ont l’avantage de ne pas encombrer une fois engloutis ! ; 
  • Les équipements pour réduire ses déchets : sac à vrac ou lunch box achetés, mais aussi cosmétiques solides (le pain de rasage approuvé par mon papa), un lombric-composteur, un livre sur le zéro déchet, des serviettes hygiéniques ou des cotons lavables ; 
Carrés réalisés en crochet (au premier plan) pouvant remplacer les éponges pour la vaisselle ou servir de carré démaquillant et « gratounette » tricotée au second plan pour remplacer les tampons verts
  • Les livres informatifs ou militants à acheter dans les librairies : sur l’écologie, la permaculture, la décroissance…   Nos suggestions :  – Comment tout peut s’effondrer de Pablo Servigne et Raphaël Stevens ; Ecotopia (roman) de Ernest Callenbach ; L’Age des Low tech de Philippe Bihouix ; Ça commence par moi de Julien Vidal  ; un abonnement au magazine Socialter ; La famille Zéro Déchet Ze Guide ; Les BD hilarantes d’Insolente Veggie ; les Livres-Journaux de La relève et la Peste ;
  • Les plantes et autres graines : offrez des graines ou des bulbes pour encourager à lancer un bébé potager ou à végétaliser sa ville, ou bien une plante que vous aurez bouturé ou achetée aux Grands Voisins par exemple (l’idée c’est d’évier Truffaut et de privilégier les artisan.ne.s) ;
  • Les dons à des associations : faites un don à une association qui corresponde aux valeurs de la personne et faites-le lui savoir avec une belle carte ;
  • Les objets de seconde main : prenez vos précautions tout de même car certaines personnes peuvent mal le prendre mais offrir des objets d’occasion ou des fripes, ça peut être une bonne manière de faire des cadeaux matériels sans pousser à la consommation et de décoincer un peu les gens qui pensent que ça pue : faites le tour des Emmaüs, des friperies, du bon coin et autres pour trouver ce qu’il vous faut : un bon coup d’éponge ou un tour à la machine à laver et ça peut avoir l’air comme neuf !
Les fripes et vide-greniers, la solution écologique et économique
Aujourd’hui, nous consommons 400% de vêtements de plus qu’il y a 20 ans
(source : Documentaire The True Cost)

Le repas

Sur ce point, c’est souvent plus complexe parce que ça n’est pas de notre seul ressort. Il va peut-être falloir batailler un peu mais c’est l’occasion de sensibiliser les gens autour de la table aux enjeux de l’alimentation durable et de soutenir la production paysanne locale.

Les conseils sont un peu les mêmes que le reste de l’année mais ça fait pas de mal :

Forêt de sapins au chocolat – Dessert de Noël Végétalien 
  •  Se fournir au maximum en produits biologiques et issus de l’agriculture paysanne (c’est le moment de penser à rejoindre une AMAP et d’en chercher une proche de chez vous ou de chez vos parents) ;
  • Limiter les produits animaux sur la table de Noël : pour des recettes végétales qui en jettent, je conseille le blog de Marie Laforêt et pour rire un coup si tu es végétar/lien.ne et que tu sais que ta famille va t’enquiquiner, fais un tour sur cet article de Deliacious  !

On vous souhaite de passer un excellent Noël (pour celleux qui le fêtent) et qu’il soit le plus cohérent avec les valeurs qui vous tiennent à cœur !  

Clémentine SAINCLAIR

Crédits photos : Clémentine SAINCLAIR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s